Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée

9051 Messages dans 1378 Fils de discussion- par 278 Membres - Dernier membre: lolo081108

01 Avril 2020 à 21:49:56
Parapentes de la Sainte-VictoireParapentes de Sainte-VictoireRECITS DE VOL ET DESCRIPTION DE SITESRécits de volsCuges -> Saint-André
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Cuges -> Saint-André  (Lu 6286 fois)
frigorifix
Administrateur
*****

Karma: +21/-14
Hors ligne Hors ligne

Messages: 1547


Froisseur de Tissu


Voir le profil Courriel
« le: 16 Août 2013 à 19:20:37 »

Cujo Lei Pin ... on a de la chance d'avoir un tel site de cross à portée de Marseille !

Hier, la flemme de monter au Pic avec l'Ouest fort annoncé. La flemme de faire la route pour Saint-André ou Moustiers qui sont clairement les plans de repli pour faire de la distance. Du coup, un appel à Alban qui enseigne en ce moment à l'école de JC (Marseille Parapente) : "ça va être fumant". Rappelons à ceux qui ne connaissent pas Alban : il a un tempérament plutôt optimiste de nature. En effet la météo annonce de jolis plafs et une instabilité "correcte", mais aussi de l'Ouest fort voire du Nord franc au plafond.

Du coup on se met en route tranquillement avec Marie sans forcément le couteau entre les dents. On prend le temps de traîner à l'atterro pour discuter avec JC, observer les dusts et la biroute tantôt Ouest, Nord ou Sud... Puis au bout d'un moment tous ces jolis cums qui forment et déforment finissent par m'agacer et on monte au déco SO.
C'est alimenté, les deux biplaceurs font les ouvreurs et ça confirme que c'est pas vraiment très installé. Marcos et moi suivons et s'est parti pour une bien longue séance de grattage en règle... Une première sortie vers 1000m pour observer un peu dubitatifs l'ombre des cumulus qui dérive pleine balle en Nord. A peine le temps de prospecter et me revoilà à nouveau à la hauteur du déco avec Marcos qui peste de ne pas arriver à s'extraire. Les Aixois qui arrivent, finalement pas au plus mauvais moment. Et d'un coup ça se met enfin à monter, à monter même un peu partout. Marcos, le Bauju et moi sommes tous les trois séparés de 500m et enroulons chacun notre thermique. Vers 1200m ça se met à secouer pas mal, je surveille du coin de l'œil un cumulus qui forme et déforme depuis déjà plus d'une heure en face Sud de la Sainte-Baume et je finis par me décider pour me jeter par-dessus la ligne à haute-tension... Mon collègues reblochon prétextera toutes sortes d'excuses pour ne pas me rejoindre (la neige est trop molle, j'ai pas mis mon caleçon porte-bonheur, le Bams il a pas de radio... Allez comprendre ce langage des montagnes !). Ça aura pris presque une heure pour arriver à sortir correctement mais la patience aura payé.

La suite est nouvelle pour moi avec cette délectation toujours renouvelée de découvrir des chemins nouveaux. Le franchissement de la barre de la Sainte-Baume est superbe mais derrière c’est la dégringolade vers Plan d’Aups. Plus assez de gaz pour franchir la longue forêt qui me sépare de Saint-Zacharie du coup il faut ruser. Je me laisse dériver vers l’hôtellerie où un thermique salvateur me permet d’envisager l’aventure plus au Nord. L’ouest est bien marqué et je m’attends à des cheminements peu efficaces. Pourtant à plusieurs reprises, j’arrive à surfer une sorte de confluence qui du coup m’épargne des varios trop mauvais et me permet de pousser un peu le barreau pour rattraper mon retard. Deuxième franchissement compliqué juste derrière Saint-Zacharie : la crête de Saint-Jean, la Montagne de Reganas qui va au Mont Aurélien. Elle a l’air de rien cette montagnette quand on est loin au-dessus du Pic des Mouches, mais quand on est bas et poussé vers l’Est, c’est plus la même affaire ! Pendant que je prospecte, je me dis que la suite va être compliquée : plus un nuage jusqu’à la Sainte-Victoire… Du coup quand je trouve le thermique, je l’essore jusqu’au dernier vario positif et c’est parti pour plus de 10km de glide avec une finesse digne d’une voile de speedriding. Et quand je m’approche enfin de Pourrière, je me fais encore un peu plus appuyer sur la tête. La Sainte n’a pas l’air décidée à se laisser approcher aussi facilement. Je vise une dernière source potentielle de thermique en n’y croyant plus trop, je transmets déjà mes coordonnées avec mon SPOT à Marie pour qu’elle sache où je vais probablement poser… A 150m sol les affaires reprennent de justesse dans un petit 0.5 qui deviendra doucement un +2.5m/s poussé par de l’ONO. D’ailleurs en constatant ma dérive, je me dis que j’aurais probablement du aborder Pourière par son bord Est pour espérer collecter les thermiques de la ville. Mais bon, j’ai été sauvé de justesse et il n’est pas encore temps de s’enflammer, je suis rapidement à 1100m juste derrière le village, pas de quoi casser trois pattes à un canard.
A partir de ce moment, je suis plus en terrain connu et je commence à me dire que ça vaudrait le coup de s’appliquer parce que même si il est 15h20, que je suis « encore » à la Sainte-Victoire, que le vent est NO au plaf… Il y a des cums ! Du coup le cheminement devient plus prévisible. Pas simple de monter au plaf néanmoins, je perds à nouveau pas mal de temps pour assurer les transitions.
Passé La Verdière, la dérive devient enfin SO ! Je zigzague un peu sur le plateau de Valensole au grès des planeurs qui enroulent ici et là… Et je finis par en oublier que je n’ai pas 50 de finesse quand je quitte un nuage. Un beau trou de bleu fait que j’arrive très juste au niveau du bas de la Serre du Montdenier. 5 planeurs s’acharnent dans un trou, et du coup je les rejoins pour mieux les dépasser dans mon plus beau bouchon de la journée : du +5 intégré tout du long avec une pointe à +6.6m/s, 1200m de gain en une dizaine de tours dans de l’huile.
Le temps de vérifier dans le C-Pilot : finesse 22 pour aller à Saint-André. Bon, logiquement ça semble passer assez large pour aller au moins à Barrême où je sais que je n’aurai pas à marcher deux jours pour rejoindre la civilisation ! Départ de la Serre à 2500m, je butte avant Saint-André sur le Mouchon, dans la vallée qui remonte à  Tartonne. La brise qui descend du Nord et juste assez gênante et je tente de remonter au bord du Mouchon qui m’a déjà sauvé par le passé. Alors que je commence un peu à douter de l’option, un vautour me passe à quelques mètres pour me montrer où aller chercher le thermique. Bingo, on se cale en vis-à-vis, on prend 500m et alors que j’étais en train de me dire qu’on devrait inverser, le vautour le fait en premier ! Et on se recale parfaitement en vis-à-vis ! Un pote à lui nous rejoint et vient jouer à moins de deux mètre de moi… Un coup juste sous mes pieds, puis à ma droite, presque à portée de main !
Il ne me reste plus qu’à filer sur le Chalvet où quelques pilotes décollent pour un vol du soir. Un peu de gain, un crochet vers la crête de Serre pour admirer le lac de Castillon et une dernière glissage dans la lumière rasante pour se poser après 5h30 de vol, à l’atterro de Saint-André.
120km et le record du site dans la poche (pour le moment !). http://www.youmethem.eu/report.php?id=539

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le 15 août a coïncidé avec une bonne journée météo. Du coup on remet ça 4 jours plus tard, cette fois en partant du Pic des Mouches. Sortie immédiate sous les cum qui sont déjà bien joufflus au-dessus du déco puis une suite difficile avec un passage au-dessus de Cadarache, seul  endroit qui n’est pas noyé dans le bleu. Une grosse portion en survie à Gréoux, dans le bleu toujours, à 150m du sol. Mais ça paye, le temps perdu aura permis aux cum de se former et c’est Moustiers en 2h30 finalement. Arrivé « à la maison », pas un chat en l’air sur le Denier, une tendance Ouest turbulente au relief m’oblige à aller chercher sur le plateau de Venascle. A 2100m au-dessus de la Serre, l’envie de continuer prend le dessus et je me jette sur le Chiran… Un court instant s’écoule avant de trouver le thermique et j’ai le temps de contempler le no-man’s land ! Puis ça sort et c’est l’autoroute vers le Chalvet. Je continue au Nord mais les plafs sur Cote Longue semblent bien bas, la suite du parcours totalement fermée, je redescends tranquillement vers Chamatte et alors que je monte dans du gros vers Maurel, j’observe intrigué le plaf descendre assez rapidement plus au Sud et des cum se former 500m sous mes pieds. Du coup je ne traine pas plus, un petit crochet au Pic de Chamatte, un retour en poussant bien pour repasser le Chalvet et poser plutôt à Moriez, sur un terrain plus sain et en raccourcissant la route à ma récup qui arrive alors que je n’ai pas fini de plier… Avec les bières au frigo. Pas une mauvaise journée non plus au final. 113km et 4h50 de vol. Un peu de regrets que la suite n’ait pas été optimale, parce qu’arriver à Saint-André à 15h45, ça laisse du temps pour faire des bornes !
http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2012/vol/20133941
« Dernière édition: 17 Août 2013 à 15:55:41 par frigorifix » Journalisée

Si t'as un doute, t'en rajoutes, si t'as mal c'est que t'es pas mort, si t'es pas mort, envoie plus fort...
jean-michel R


Karma: +3/-1
Hors ligne Hors ligne

Messages: 164


jm_rouvier@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #1 le: 17 Août 2013 à 11:18:32 »

ah fan de....!!
enfin un récit!!

merci frigo

quels beaux volsssss..!


jmr
Journalisée
Minh


Karma: +4/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 123

Stop Killing in TIBET !!!


Voir le profil Courriel
« Répondre #2 le: 17 Août 2013 à 18:19:40 »

Hello Frigo,


Merci pour les récits .....
Très beaux vols techniques qui demandent de l analyse et de l anticipation.....
Encore bravo

Minh
Journalisée

Never stop exploring
Bams


Karma: +2/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 82



Voir le profil
« Répondre #3 le: 24 Août 2013 à 08:58:08 »

Pour cause de boulot excessif , je lis ce récit avec bien du retard et je dis :bravo , t'es un vautour, avec une petite goutte qui pend au bout du bec ,comme dans Lucky Luc .
ce jour la , j'ai fais un plomb direct , 1 minute de vol pile poile , juste le temps de découvrir une clef sur les C et de poser ,tu pense si j'étais heureux ... M'enfin , vu les conditions du jour , ce que tu as fait est un véritable exploit .
Essuie la petite goutte qui te pend au bec de temps en temps .
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Theme orange-lt created by padexx