Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

 
avancée

9051 Messages dans 1378 Fils de discussion- par 278 Membres - Dernier membre: lolo081108

25 Mai 2020 à 07:02:56
Parapentes de la Sainte-VictoireParapentes de Sainte-VictoireRECITS DE VOL ET DESCRIPTION DE SITESPetit récit d’un grand événement pour moi : mon premier cross
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Fil de discussion: Petit récit d’un grand événement pour moi : mon premier cross  (Lu 10671 fois)
Luc


Karma: +0/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 27



Voir le profil
« le: 06 Août 2012 à 20:46:13 »

Comme souvent le vendredi soir, la météo est un sujet d’attentions pour savoir si demain ça va voler. Prévision Nord le matin tournant Sud en début d’après midi. Première conclusion, Nord à la Sainte ce n’est pas le top, mais si ça tourne, pourquoi pas. Il faudra attendre et cela veut dire un déco en début d’après midi avec les thermiques. Ca risque de bastonner.

Le matin c’est bien nord à la balise, mais un coup de téléphone à Loic pour me rassurer, et c’est parti rendez vous vers 11h30 au col. En montant au Pic ce samedi matin, j’ai bien pris mon panneau « PARAPENTE RETOUR MAISON » mais ce n’est pas la première fois. La semaine dernière, j’avais fait la même chose, mais mon vol s’était soldé par une bonne ballade sur la Sainte. Avec un plaf à 1800m, j’avais bien essayé de partir, mais arrivé à 1400m au niveau de l’observatoire, je n’avais pas osé aller plus loin et me suis posé.

Cette fois, je n’ai pas plus de prétention, même si les récits de certains « petit nouveau » comme nownow ou Thomas me tentent beaucoup. Pour moi, ces belles expériences restent néanmoins ponctuées par de nombreux conseils de prudence des anciens et des expériences beaucoup plus traumatisantes que je garde aussi en mémoire. Bref, je ne me mets pas la pression et il faut déjà arriver en haut, au Pic, alors qu’il fait déjà une chaleur pas possible.

En haut, je retrouve les incontournables Bauju, Bams, Patrick, JML et bien d’autres qui ne parlent que de partir plein nord vers des endroits qui me semblent si éloignés de la Sainte. Il paraît même qu’au fond, tout là bas, il y a des risques d’orage dans la soirée. Moi, je suis très loin de tout ça, car un vol d’1h en local, cela suffit à mon bonheur.

Vers 13h les fusibles font leur départ, pour moi ce sera 13h30. Sur la Sainte, ça monte pas mal et je fais un premier plaf à 1900m. A cette altitude, beaucoup décident déjà de partir, mais moi, il me faut du temps pour me décider … Après ½ h de vol en local, je remonte à 2000m. Cette fois c’est décidé, je tente le coup. Après une annonce radio que personne n’entendra (je me suis rendu compte que le son strident que j’ai entendu ¼ h après le déco c’est ma radio qui rendait l’âme faute de batterie) départ plein nord en espérant passer les ubacs. En vol je profite d’un thermique qui me permet de me refaire et viser sereinement Rians. Beau transit, mais ça dégueule ferme. Heureusement qu’il y a tous ces beaux champs fauchés en dessous. S’il faut se poser ici, cela ne devrait pas être trop difficile, il y a de la place. J’espère pourtant bien retrouver un thermique avant d’être trop bas.  

Certains pilotes sont nettement au dessus de moi et d’autres sont plus bas et ils ne cherchent pas encore à se poser. J’ai encore le temps de chercher et je finis par trouver un gentil thermique qui m’emmène dans la vallée suivante. Il y a un village plus loin avec une route et des champs sur le bord. C’est une logique que je découvre, mais ces trois éléments me paraissent importants pour ma fin de vol et le retour auquel je n’ai pas vraiment réfléchi. On verra plus tard, pour le moment je profite avec une certaine euphorie d’être arrivé si loin.  

Près de la zone de Cadarache, je sais qu’il existe une zone d’interdiction de survol, mais difficile de savoir à quelle endroit elle se situe exactement. Je me souviens vaguement qu’au dessus de 1400m la voie est libre. Je ne suis pas très serein car un hélico viens de me passer dessous, il y a une ligne HT qui me paraît énorme, et les thermiques que j’enroule dans cette zone me poussent vers Cadarache. Tant pis, je n’ai pas été jusqu’au plafond mais je décide d’aller voir plus loin.  

Les paysages sont somptueux, je commence à apercevoir le Lac d’Esparon et les Alpes se dessinent au fond.

A 1000m d’altitude, alors que je descends toujours, je trouve un thermique qui me paraît interminable et qui me mènera sous les nuages à 2700m. Avec ça, je peux sereinement me fixer l’objectif suivant. Il y a bien le lac de Sainte Croix à ma droite, mais un gros nuage bourgeonne au dessus, ce qui me rappelle ce que disait Loic au déco : risque d’orage en fin d’après midi. Donc pas question de partir par là, je continue tout droit en respectant la règle que je me suis fixée : route+champs+village.

Là le vol est très agréable, je découvre des paysages inconnus, mais ça ne fait que descendre. Je ne sais plus du tout où je suis. Je suis relativement euphorique en pensant à l’exploit personnel que je suis en train de réaliser. Tout paraît si simple, j’ai de l’altitude, des zones pour poser un peu partout. Ce n’est pas la peine de gratter près du relief, peu d’autres pilotes à surveiller (ça change des vols du soir en dynamique où je passe mon temps à surveiller tous ceux qui passent prêt de moi.

Finalement, mon vol se termine dans un champ, pas loin d’une route et d’un village que j’ai survolé peu avant. A ce moment, la seule chose que j’ai oubliée c’est que si j’ai fait des pointes à plus de 60km/h avec mon EN B sortie d’école, c’est qu’au sol il doit y avoir un peu de vent !!! En me mettant face au vent je m’en suite vite aperçu et je pose en limite d’un champ immense car face au vent je suis descendu verticalement.

Maintenant, il faut rentrer. Avec le panneau de Gao tout le monde dit que c’est trop facile. Je vais vite être fixé. Je me mets à marcher le long de la route. Pas très passante cette route et beaucoup de touristes qui visiblement ne comprennent pas ce que je veux (il faudrait avoir un panneau version anglaise). Bilan une petite heure pour rejoindre Valensole et la route de Manosque. C’est vrai qu’à pieds les distances sont vraiment plus longues à couvrir !  

Un Roumain m’emmène ensuite directement sur Aix où je fais appel à ma femme pour récupérer la voiture restée au Col des Portes.

Je finis la journée avec un mélange de grosse fatigue et d’excitation, des images plein la tête. C’est véritablement difficile à décrire, mais que c’est bon.  

Ps : désolé de n’avoir ni film ni photos à vous proposer, j’ai tout gardé dans la tête. Je vous laisse juste ma trace GPS : http://parapente.ffvl.fr/cfd/liste/2011/vol/20119445
« Dernière édition: 07 Août 2012 à 08:11:45 par Luc » Journalisée
Nownow


Karma: +1/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 90


Voir le profil Courriel
« Répondre #1 le: 06 Août 2012 à 23:19:32 »

Bravo Luc,
Ça fait vraiment super plaisir, surtout après la discussion que nous avons eu il y a quelques jours.
Je me retrouve bien dans ton récit, c'est toujours intéressant de lire les Aventures des autres.
Et félicitations, 50 km pour un premier cross, chapeau 
Au plaisir de faire un bout de route ensemble une prochaine fois 
Nownow, bébé crosseur
Journalisée
thomas


Karma: +1/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 108



Voir le profil
« Répondre #2 le: 07 Août 2012 à 07:16:29 »

Super Luc  il fait plaisir a lire ton recit.
Ils sont couillons ces touristes ils ont rate le recit d une gramde aventure 
Journalisée
Jean Michel L


Karma: +3/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 172



Voir le profil Courriel
« Répondre #3 le: 07 Août 2012 à 09:22:17 »

Hé tu tu sais quoi mon bon Nico C !

On les a réuni cet hiver pour leur expliquer comment il fallait faire et voilà que maintenant ils deviennent meilleurs que nous   

Prochain briefing, on fait un cours sur l'auto stop 

C'est génial tout ça.

Journalisée

Le sport mesure la valeur humaine en millimètres et en centièmes de seconde.
-Bernard Arcand-
Willy


Karma: +3/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 151


L'embrouille


Voir le profil Courriel
« Répondre #4 le: 08 Août 2012 à 20:27:43 »

Luc , je profite de ton joli récit pour glisser le mien en douce ....
 
Je suis toujours impressionné par le niveau de certains "débutants en cross" .
J'imagine qu'ils profitent à fond de l'expérience des anciens , c'est le but de ces récits entre d'autres choses .
En tous cas bravo , car visiblement tu t'es fais bien plaisir .
 
 
Début de vol difficile et surtout très lent pour moi , ça devient une mauvaise habitude .
Sur les Ubacs , le Bauju semble maintenant voler comme s'il ne voyait personne en l'air , fini l'agachonnage sauvage ....
Il m'ignore royalement quand je lui montre un beau noyau et préfère dire à la radio " Bon ben j'pars sur le Lub tout dré dain l'bleu ,c'est d'la chiotte mais ça m'plait ben " ..... Allez comprendre le raisonnement d'un bauju !!! Et pourtant je l'aime bien .
 
Je file dès que je peux à l'Est de la Vautubière ou mon deuxième acolyte de la Rebloch'Team le Sieur Bams est hélas en train de couler (snif je suis bien triste pour lui ). Je fais pas le marriole non plus , car je suis moi aussi en mauvaise posture dans des conditions pour le moins agitées . Je vais avoir droit à un stage de fermetures gratos in vivo ..... L'occasion de vérifier une fois de plus qu'en relevant les bras au Zénith ça sort tout seul et plus vite .... Vont suivre 2 points bas vers les 300m sol . Pour moi c'est bas et je stresse à ces altitudes , alors que d'autres sont capables de parler posément à la radio comme si de rien n'était , n'est-ce pas Lionel . Je crois que mon vol se termine ici , mais je me bats et fini par trouver du positif du coté de ma Huppe préférée ( le premier qui la trouve et envoie une photo de Google Earth gagne un biplace avec Bams le Reblochon) .
 
Pendant que j'ascensionne , un pilote en voile jaune cherche en vain et se pose . Dure loi du cross qui forge l'humilité . Pour que ça monte faut aussi que ça descende quelque part ..... Alors  j'apprécie à sa juste valeur ce cadeau du ciel . Il m'aura fallu près de 2 heures pour sortir du bocal élargi au environ de Ginasservis . La suite sera beaucoup plus rapide et agréable avec les plafs qui vont monter régulièrement et le vent qui va bien me pousser .
 
Je vais enquiller Vinon ou j'entends Gael qui pose la mort dans l'ame , (re-snif ), Gréoux puis Valensole . La route classique vers le lac et Moustiers ne me tente pas car je trouve que ça développe un peu trop . Un pilote en voile bleue (Luc ?) haut et loin sur ma droite a fait un super plaf (je marronne) et semble prendre cette option . Je vais rapidement le perdre de vue .
J'ai plusieurs fois coupé la radio en vol pour mieux me concentrer dans les thermiques très couchés pas faciles à enrouler et de ce fait je n'ai pas toujours su qui faisait quoi et était ou .....
 
A ce moment du vol , je me suis trouvé une belle ligne de cums très fréquentables sur le bord gauche du plateau de Valensole et je me dis que si je parviens à Sisteron ce sera vraiment super en pensant à un vol qu'avait fait Bernard Minh il y a bien longtemps au départ de Signes . Je suis maintenant à la verticale des pénitents des Mées et le point de vue est superbe . Je n'ai pas d'appareil photo et je m'en mordrais les doigts tout au long de la suite du vol .
 
Avec des plafs j'usqu'à 3100m tout semble plus facile et c'est bon pour le moral . Aujourd'hui , meme si je suis seul en vol , je me sens bien , je suis en forme et tout va bien , donc j'en profite . J'arrive à boire et manger , j'ai pas oublié la pipette dans le dos ce coup-ci .....
Je passe sur la droite de la crete de Vaumuse que je découvre et trouve superbe , la lumiere est magnifique et ça me donne des envies de randonner dans le coin .
En radio Etienne dit enrouler tranquilement sur la Bigue . Je suis sur la belle vallée de Thoard , j'ais déjà posé vers le Castellard de Mélan au départ de Courbons (Digne) . Aujourd'hui je vais réussir ma transition sur la crete boisée de Mélan et voir ce qui se cache derrière ....... c'est Cluchette , un énorme chaos rocheux vers lequel je m'approche prudement . Une ascendance énorme mais plutot douce m'y attend  , que du bonheur . Mais je me dis que ça doit pas etre le cas tous les jours .
 
Après un plein vite fait je laisse Saint Geniez sur ma gauche , file sur la crete du Clos des martres (joli nom) de la montagne de Jouere qui est d'une belle couleur mordorée et contraste vivement avec les autres . Je suis haut et je survole maintenant le village de Bayons et le beau cirque de l'Oratoire et la montagne du Rascle ou j'ai fais mes débuts en parapente . Souvenirs , souvenirs .
 
Je continue sur ma lancée , meme si derriere c'est l'inconnu . Heureusement vu d'en haut ça semble posable un peu partout . Vigilance quand meme , une ligne électrique semble longer une partie de la montagne de Seymuit .
 
J'aperçois maintenant un barrage et un bout de lac . Serre-Ponçon ? Waou , j'ai du mal à le croire . J'enroule pour franchir ce premier bras du lac tout en repérant un atterro qui doit etre un joli belvédère sur la colline opposée au dessus du Sauze-du-lac . La vue est fantastique , Etienne qui est du coté de Dormillouse , m'encourage d'abord puis me réprimande car je dois me concentrer plutot que de bavarder ..... c'est bien un prof , le Père Chouard ....
 
Je m'applique à rester dans mon thermique et je vais sortir en me rapprochant du Morgon . Quel pied d'etre là , Etienne me le rappelle en me demandant si je me rends compte d'ou je viens ? J'aurais tant aimé qu'on se retrouve en l'air pour finir le vol ensemble dans cet endroit merveilleux après avoir pris chacun un itinéraire différent ..... mais hélas Eole n'a pas voulu .
 
J'ai mon ticket pour la deuxième traversée du lac au niveau du grand pont de Savines . Je dois réver , non ?
Je file en direction du Mont Guillaume en ayant une pensée pour Guigui qui est passé par là il y a quelque temps .....
 
Je pouvais facilement m'appuyer sur la montagne et remonter aux nuages pour continuer car je n'étais pas fatigué meme àprès plus de 5 heures de vol . Mais subitement sans que je ne comprenne vraiment pourquoi mon cerveau s'est bloqué en mode atterro , pas envie de poser à la nuit peut etre . Ou bien j'ai senti que la suite pourrait etre plus compliquée  pour x raisons .... peu importe , j'ai vu suffisament de belles choses ,tout c'est passé comme dans un reve . Je peux poser l'esprit tranquile , je ne regretterais rien .
 
Le coin est de toute beauté et les atterros qui me tendent les bras sont grands et accueillants . Un peu plus loin la vallée se resserre et je sais que je suis déjà au début du venturi et que le vent sera fort en bas (merci du conseil Etienne , mais je connaissais la réputation venteuse du coin ).
J'ai choisi un très long champs fraichement fauché au cas ou je me ferais trainer (ça te rappelle rien Loic du coté de Dignes?)
 
Vent de cul je fais les oreilles accélérées plus amorces de virages pour caler mon plan de descente et me retrouver en amont du terrain à la bonne hauteur . Face au vent laminaire je n'avance plus et je peux faire ma finale en PTZ (des branches à reculons en dérapage droite gauche grace à un peu de frein ) . Posé tout doux , demi-tour bras hauts sans surtout s'appuyer sur les freins et affalage de la voile réussi . You-hou !!! un sans faute pour un coup .
 
Je prends quelques photos des montagnes avec mon téléphone , le reste du vol restera à jamais dans ma tete . Je passe quelques coups de fil pour rassurer et partager un peu . Je traine dans mon champs , je suis sur un nuage , je savoure tout simplement d'etre arrivé là avec mon aile .
 
Un retour rapide chez moi vers 22h45 grace au panneau de Gael et à des gens très gentils . Mon fils me ramènera en moto à la voiture que j'ai laissé à la sortie d'Aix sur la route de Vauvenargues (début de la petite aventure en stop jusqu'au Col des Portes avec un chien dénomé Nownow)
 
Voilà . Un récit qui casse pas 3 pattes à un canard comme dirait Bams , mais je ne referais peut etre jamais un aussi joli vol alors autant partager un peu la chance que j'ai eu ....
 
Je dédie ce vol à Patrick qui aurait certainement aimé le faire car ça l'aurait rapproché de son petit nid à Vallouise .

Willy
« Dernière édition: 09 Août 2012 à 10:36:18 par Willy » Journalisée
Luc


Karma: +0/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 27



Voir le profil
« Répondre #5 le: 09 Août 2012 à 09:09:27 »


Willy, quel beau vol également 

Dans le niveau de certains "débutants en cross", je vois dans mon cas, surtout un paramètre chance avec une aérologie clémente et des conditions de vol aux petits oignons. C'est un peu comme mon premier grand vol en école ou mon premier vol autonome sous ma voile. Tout s'est bien passé, le plaisir est immense, mais rien n'est encore acquis à ce stade. Je comparerai ça à des chapitres d'un livre dont on vient de lire le titre et dont il reste à découvrir ce qu'il se passe à l'intérieur.
Journalisée
dgerzy


Karma: +4/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 182


Voir le profil
« Répondre #6 le: 09 Août 2012 à 11:43:27 »

Willy,
si je ne te connaissais pas, j'aurais pensé que c'était ton premier cross ! Très beau récit, et magnifique vol 
Journalisée
Nownow


Karma: +1/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 90


Voir le profil Courriel
« Répondre #7 le: 10 Août 2012 à 19:30:15 »

Willy,

chapeau, mais c'est quoi ce club où il n'y a que des stars de cross  :stock:

En tout cas, ta façon de raconter ton vol montre à quel point tu connais la région et ses massifs et ça rassure aussi (en tout cas moi) de voir que même les "experts" ont des doutes aussi.

Par contre, c'est quoi cette histoire de chien qui me pique mon pseudo  

Pour finir, je profite aussi de ce post pour vous envoyer une photo qui a été prise à la sortie de Saint André où Patrick nous avait emmené en vol rando (le premier pour moi), photo prise une fois que tout le monde avait posé, un moment de bonheur en souvenir de Patrick.


« Dernière édition: 10 Août 2012 à 19:38:14 par Nownow » Journalisée
Nownow


Karma: +1/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 90


Voir le profil Courriel
« Répondre #8 le: 10 Août 2012 à 19:39:49 »

En fait, je n'arrive pas à introduire la photo, help 
Journalisée
Willy


Karma: +3/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 151


L'embrouille


Voir le profil Courriel
« Répondre #9 le: 11 Août 2012 à 10:12:27 »

Le chien s'appelait Noa , surnommé Nono , un gentil toutou encombrant mais sympa .

Clique sur options supplémentaires et ça devrait le faire en joignant ta photo là plutot que par le cadre Download .
Journalisée
Nownow


Karma: +1/-0
Hors ligne Hors ligne

Messages: 90


Voir le profil Courriel
« Répondre #10 le: 11 Août 2012 à 14:31:54 »

Merci Willy 

Journalisée
Le Bauju
CD Club
*****

Karma: +16/-6
Hors ligne Hors ligne

Messages: 225



Voir le profil
« Répondre #11 le: 14 Août 2012 à 22:21:44 »

Moi je dis, Willy, TOTAL RESPECT  j'aurai vraiment aimé être avec toi pour cette fin de cross  malheureusement, pas eu les coucougnettes de passer le Blayeul  et posé à reculons dans la vallée de Thoard ..... dommage, ça sera pour une prochaine fois, qui sait 
Journalisée

Je dis ce que je fais.....je fais ce que je dis.
jean-michel R


Karma: +3/-1
Hors ligne Hors ligne

Messages: 164


jm_rouvier@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #12 le: 28 Août 2012 à 18:35:20 »

WAOUH !! willy!

je n'avais pas vu( lu ) ton magnifique récit..j'aime,j'adore ,je me suis régalé!
tu ne penses pas refaire un tél vol ? moi je ne comprends pas comment un pilote de ta trempe,ne l'a pas fait avant!
le meilleur n'est pas encore là!!!!

merci l'embrouille..

a+

jmr
Journalisée
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Theme orange-lt created by padexx